Navigation Cho-Yaba

 

Cinema
Chroniques

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/cinema.php3:4) in /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/chroniques/films/abesada.php3 on line 10
La Véritable Vie d'Abe Sada

LA VÉRITABLE VIE D'ABE SADA

Noboru Tanaka, 1975

S'inspirant du même fait divers qu'Oshima pour son Empire des Sens mais réalisé un an auparavant, Noboru offre un film en deux parties, inégalement réussies.

La première est un huis-clos où deux amants adultères passent leur temps à faire l'amour et à manger, occasions multiples pour des scènes érotiques. Une partie classique des films érotiques japonais de l'époque.

Le film bascule soudain lorsque Abe Sada étrangle son amant à mort par amour et peur de voir ce dernier retourner avec sa femme. Elle lui tranche alors le sexe qu'elle conserve comme un artefact, un souvenir morbide de ce qu'elle aimait le plus chez son amant. Le film verse tout bonnement dans la nécrophilie avec des scènes à l'humour noir souvent involontaire mais qui fait son effet ! Grâce à cette dernière partie, le film se hisse à un niveau plus intéressant que ne le laissait soupçonner la première partie.

Débarrassé de l'imagerie des années 70 (musiques, couleurs ou thèmes), l'ensemble est porteur d'un charme indéniable. Il se permet cependant un petit trait contestataire lorsque Sada, observant par la fenêtre une femme travailler et des militaires passer, se fend de ce commentaire : "L'extérieur est une gêne".

© Mars 2001