Navigation Cho-Yaba

 

Cinema
Chroniques

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/cinema.php3:4) in /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/chroniques/films/gendaininkyo.php3 on line 10
Gendai Ninkyo Fumihito

GENDAI NINKYOU FUMIHITO(1) (現代任侠史)

Teruo Ishii, 1973

avec Ken Takakura, Meiko Kaji, Mikio Narita.

Une journaliste (Meiko Kaji) fait un reportage sur Fumihito (Ken Takakura), un expert du katana de retour au Japon après un séjour aux États-Unis. Elle tombe peu a peu amoureuse de l'homme qui a choisi dans le passé de quitter le milieu des yakusa pour maintenant revenir à une vie plus honorable de cuisinier. Mais ses liens d'amitiés, l'honneur et son passe le pousseront à reprendre les armes pour accomplir une dernière vengeance.

En parallèle à ses films pour lesquels Teruo Ishii a connu une certaine gloire - citons L'Enfer des Tortures ou Femmes Criminelles notamment, ce dernier a réalisé un certain nombre de films à caractère beaucoup plus commercial tel que Abarashi Bangashi avec également Ken Takakura. Si ces films bénéficient d'une réalisation impeccable, ils sont également de facture beaucoup plus classique et faits pour satisfaire un large public. La présence de stars telles que Ken Takakura ou Meiko Kaji n'est d'ailleurs pas innocente. On remarquera également la présence de Mikio Narita, l'inspecteur de police qui se fait trancher le bras dans le troisième Female Convict Scorpion.

Comme son titre l'indique Gendai Ninkyou Fumihito est un film à la gloire de l'esprit chevaleresque tel qu'on le retrouve chez les héros samouraï japonais. Honneur et loyauté, des valeurs qui ne sont ici pas de vains mots. Fumihito ira d'ailleurs à la mort dans une flamboyante scène finale - Ken Takakura, torse nu et dos tatoué sabrant ses ennemis, pour ce que représente ces mots. De façon assez classique, il aura à choisir entre l'amour et le respect de ces valeurs. En tant que héros, il ne pouvait choisir qu'une seule voix, au grand damne de son amante - qui se déclare juste avant qu'il n'aille à la mort.

Si Ken Takakura est absolument parfait dans son rôle, Meiko Kaji, alors au summum de sa gloire avec son rôle de Sasori, n'apparaît pas comme un choix très judicieux. Dans ce rôle effacé et trop gentillet pour elle, il lui est impossible de déployer toute sa palette de talents. Pas aussi "mignonne" que d'autres actrices mais possédant une personnalité bien plus forte, voire trop forte, elle n'était tout simplement pas faite pour ce rôle

(1) L'esprit chevalresque moderne de Fumihito (traduction littérale)

 

Le thème du film en mp3

 

© Avril 2002