Navigation Cho-Yaba

 

Cinema
Chroniques

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/cinema.php3:4) in /mnt/116/sdb/a/4/zeni/acz/chroniques/films/xx.php3 on line 10
XX

XX : BEAUTIFUL GAME(1) (XX : Utsukushiki Emono / XX 美しき獲物)

Toshiaru Ikeda, 1996

avec Marimura Kei, Watanabe Makiko, Ren Osugi.

Ne nous voilons pas la face, le V-cinéma comporte bien plus de navets que de films présentant un quelconque intérêt. Si la série des Zero Woman parvenait à offrir d'assez bon films de divertissement, cet épisode d'une autre série, les Double X, est une véritable torture.

Une femme porte plainte pour viol. Le policier chargé de l'enquête tombe rapidement sous le charme de cette charmante victime tandis que sa partenaire est troublée par l'étrange comportement de cette dernière.

Il n'y en réalité pas grand chose à dire sur ce film que l'on peut décrire comme un mélange d'un mauvais film de Catégorie III de Hong Kong - c'est dire !, et d'un rip-off cheap de Basic Instinct. D'ailleurs, quand finira-t-on par interdire ce film qui est certainement l'un des films qui a occasionné le plus grand nombre d'apparition de navets érotiques, à Hong Kong et au Japon.
Ce ne sont pas les pitoyables sauteries S.M. très soft qui parviennent à rattraper une mise en scène lamentable et convenue - utilisisation d'une image récurrente, effets de caméra, filtres bleus,... D'autant plus que les actrices sont particulièrement mauvaises - il est de plus triste de voir apparaître Ren Osugi, et que rien n'apparaît crédible dans ses relations croisées qui mêlent S.M., scènes lesbiennes, érotisme de pacotille et scènes d'action ratées.

Certainement que 00 aurait été un titre plus adapté que ce prétentieux XX. Et on pouvait s'attendre à mieux de T. Ikeda puique ce dernier a tout de même réalisé le fameux Evil Dead Trap.

(1) traduction littérale

© Mars 2002