(Herman Yau, 1996) 

avec Anthony Wong Kau Shang

Affiche Photo 1 Photo 2 Photo 3

 


 

Racisme, cuisine de chair humaine.


5

Sans aucun doute un des fleurons de la catégorie! L'histoire d'un obsédé sexuel et meurtier (l'incroyable A. Wong) qui se retrouve porteur du virus Ebola suite au viol d'une africaine en Afrique du Sud. Il répand ensuite le virus un peu partout avant de rentrer à HK pour continuer sa besogne. De nombreuses scènes gore et totalement barges émaillent ce film (langue tranchée, hamburgers de chair humaine, masturbation dans un steack de porc, le héros se retrouve avec le sexe coincé dans le corps d'une fille qu'il vient de violer...). En résumé, ce film est le chainon manquant entre "Alerte" de W. Petersen et "Brain Dead" de P. Jackson. Ce qui me fait dire de Herman Yau qu'il est une sorte de Peter Jackson chinois en plus déjanté, vulgaire et raciste.
Ne le manquez sous aucun prétexte!