HOLY VIRGIN vs. THE EVIL DEAD

(Wong Jan Yeung, 1991)

avec Donnie Yen, Pauline Yeung , Kathy Chow, Lam Kwok-Bun, Tsui Hei Man, Ken Lo Wai-Kwong, Maak Dak Law, Tsui Faat, Tsui Baak Lam, Lee Hiu Kwan.

The Moon Monster en colère

Les nuits chaudes de HK

La déesse à moustache

Moeurs et rites du Cambodge

Princess White vs. Moon Monster

The Moon Monster en mauvaise posture

 

/2

/2

3

 

Réalisateur de l'excellent polar Devil Hunters, Wong Jan Yeung tente cette fois sa chance dans ce qui est le créneau habituel de Nam Nai Choi avec des films tels que The Seventh Curse, The Peacock King ou Saga of the Phoenix. Holy Virgin vs. the Evil Dead fait partie de toute cette série de films sur des démons venus mettre le bordel à Hong Kong - on songe notamment à Evil Cat, Devil Fetus ou au plus tardif Eternal Evil of Asia.

Lors d'une petite sauterie organisée par le professeur Shiang avec ses étudiants, un être volant fait son apparition et massacre les étudiants. Accusé de meurtre, le prof. Shiang parvient à être libéré sous caution grâce à un ami détective. Il cherche alors à résoudre le mystère des meurtres et est conduit à se rendre au Cambodge pour en découvrir la source. Il est accompagné d'un policier, de son ex-petite amie et du détective.

Si la première partie du film manque singulièrement de rythme, une fois le groupe d'amis arrivé au Cambodge, le film prend un nouveau départ, nettement plus intéressant. Évidement, l'ensemble reste très bancal, fauché et les effets spéciaux peu crédibles. Néanmoins, on y trouve une réelle sincérité et c'est avec plaisir que l'on admire les combats aériens entre les chercheurs, une princesse locale, le sorcier maléfique et le "Moon Monster". En fait de monstre de la lune, imaginez un hard rockeur hargneux qui peut se déplacer dans les airs !
Les combats sont juste sympathiques - et filmés en accéléré avec une utilisation systématique de câbles, quelques gunfights émaillent le tout et de rares scènes de nu viennent apporter un peu de fraîcheur. Cependant, les amateurs de scènes sanguinolentes risquent d'être très déçus. Ici, mis à part quelques exhibitions de tripes, rien de bien méchant, toutes les scènes très violentes étant hors-champs - comme l'extraction des dites tripes, justement.
On se consolera avec quelques scènes bien Z et des répliques sidérantes. On a ainsi à faire à une déesse à moustache et il nous est appris qu'il existe trois sortes de cheveux sur Terre : droits, ondulés et frisés, ainsi qu'une quatrième sorte, extraterrestre : tordus ! Alors, si vous repérez une personne aux cheveux tordus, il y a de fortes chances qu'il s'agisse du Moon Monster.... méfiez-vous !

Sans révolutionner le genre, Wong Jan Yeung parvient à s'en tirer honorablement avec un film qui augure des chefs d'oeuvre futurs tel que Eternal Evil of Asia. Notons également la présence de Donnie Yen dans le rôle principal.

© Septembre 2001