*1/2

*1/2

2

Et on retrouve pour la deuxième fois de cette année 1994, l'ami Bosco Lam! Il n'a pas changé de formule puiqu'il oeuvre une fois de plus pour la gloire de la catégorie III. Un chauffeur de poids lourds nommé Ming (L'acteur fétiche de la catégorie III : Anthony Wong), bon père de famille un peu naïf, effacé et balourd essayant de résoudre ses problèmes sexuels par tous les moyens (son surnom est Marshmallow), vit avec sa femme Kitty (Ching Mai, la femme criminelle dans A Chinese Torture Chamber Story), son fils Tak et sa jeune soeur et vient d'obtenir un appartement dans un HLM. Toute la famille va donc s'installer joyeusement dans la nouvelle résidence. Cependant, des problèmes surgissent rapidement. Leur voisin n'est autre qu'un tueur psychopathe (Dr. Lamb!!! joué par Lawrence Ng) récemment libéré car considéré comme guéri. Son attitude un peu "étrange" (il oubli une tronçonneuse dans l'appartement après avoir aidé à tuer un poulet avec une technique aussi spectaculaire qu'efficace) et le fait que le fils soit toujours fourré chez lui pour jouer à des jeux vidéo, augmentent les craintes de la mère et et du père (dont l'attitude passive fait qu'il n'est pas considéré comme un "homme"). Peu après s'être installé, Kitty rencontre un ex-petit ami, Canner (Wong Chi-Yeung), qui est devenu le bras droit du chef d'une triade, Chao qui est son frère (Ho Ka-Kui, le père violeur de Daughter of Darkness). Canner va entaîner Kitty à spéculer en bourse ce qui la conduit à s'endetter fortement. Ne voulant rien dire à son mari, elle emprute à Chao, le chef de la triade, dont la principale activité est usurier. Bien sûr, tout cela n'est qu'un piège et Kitty se voit dans l'impossibilité de rembourser les intérêts et est forcée à la prostitution après que Canner est enfin réussi à faire l'amour avec elle (un viol puisqu'elle était droguée aux aphrodisiaques). Malheureusement, elle vient à se prostituer avec un collègue de travail de son mari qui finira par tout dévoiler à ce dernier. Bonne pâte, il décide de vendre son camion afin de rembourser les dettes de sa femme. Cependant, le chef de la triade n'est pas décidé à le laisser en paix. En effet, il convoite la soeur de Ming et tente à deux reprises de la violer. Ayant tourné une vidéo montrant Kitty violée par plusieurs de ses hommes, il propose de l'échanger contre sa soeur. Ce dernier refuse. La soeur, trahit par Kitty fuit l'appartement. Pour avoir refusé de leur céder, les hommes de Chao incendient l'appartement de Ming provoquant la mort de Kitty et brûlant gièvement son fils, sauvé par l'ex-tueur psychopathe. Ecrasé par la douleur, le cammonieur aidé de sa soeur et du tueur décide de se venger et tous les trois montent un plan pour massacrer la triade. Le tueur armé de ses scalpels est tout heureux de pouvoir joindre l'utile à l'agréable! Un à un, les hommes de la triade sont assassinés avant la scène finale dans une ambulance où le tueur montre à Mingcomment castrer au scalpel le chef de la triade encore vivant! Comme pour A Chinese Torture Chamber Story, Bosco Lam réutilise des classiques du cinéma de HK pour son film. The Underground Banker peut apparaître comme un quasi remake du film Run & Kill en moins extrême et plus proche de la comédie. La parodie semble d'ailleurs être le plat favori de Bosco Lam notamment par l'introduction d'un personnage d'un autre film, le Dr. Lamb! Cependant Anthony Wong, malgré son indéniable talent, n'arrive pas à égaler la performance de Kent Sheng dans Run & Kill et le film est plus une comédie qu'autre chose. Les scènes de violence sont rares et n'arrivent qu'après 75 minutes de film et elles restent très sages. La raison du classement en catégorie III est certainement plus due aux quelques piques lancées contre la police et les pompiers, deux services vus comme totalement incompétents. De plus le massage anti-usuriers n'était peut-être pas du goût de tout le monde surtout quand on connait l'importance des financements pour le cinéma qui proviennent des triades! Pour conclure, The Underground Banker offre un divertissement de catégorie III fort plaisant et bien réalisé mais qui manque d'originalité dont on retiendra le message : "ne pas emprunter de l'argent aux usuriers mafieux". Un peu ennuyeux tout de même, on avait préféré A Chinese Torture Chamber Story.